Gouffre de Padirac

Expédition spéléo dans le Gouffre de Padirac

7 jours en autonomie sous terre

Ce site n'est plus à jour et n'est plus actualisé depuis 2011. Le nouveau est www.olivier-testa.com

JPEG - 53.5 ko
repas au fond du Gouffre
Tout au fond du gouffre de padirac, au premier siphon. A 10km de l’entrée, on ressent la puissance de la rivière souterraine.

J’ai eu la chance de faire partie de l’expédition à Padirac en mars 2003. Avec beaucoup d’appréhension devant le fait de rester une semaine sous terre, l’envie de vivre cette aventure a été décisive, et c’est extenué, mais le sourire jusqu’aux oreilles que je suis sorti de là, en redécouvrant les couleurs vives, les parfums de la nature, le sol plat...

Le gouffre, en deux mots

JPEG - 43.6 ko
Canotage souterrain
La progression se fait sur de petites embarcations gonflables, fragiles, et le rocher est acéré.

Le gouffre de Padirac, grotte touristique visitée par des centaines de milliers de personnes chaque année (site officiel du Gouffre de Padirac),le gouffre est un immense trou qui donne sur une rivière souterraine et un réseau de plus de 30km. La rivière souterraine principale se poursuit sur 10km avant de tomber sur le premier siphon. Faire de la spéléologie à Padirac ne ressemble donc pas à de la speleo classique : on est souvent sur un canot, et si les portages et les réseaux à sec existent, on est presque toujours sur son canot pour progresser. Cela confère à cette expé une dimension un peu surréaliste, et se dire qu’il y a une rivière d’une telle taille sous le causse est tout simplement fascinant.

L’expé

L’expédition avait un but triple : faire connaître le gouffre à quelques nouveaux, continuer les explorations dans le réseau de la terre à l’eau, et faire une étude biospéléologique de la faune .

Nous sommes donc partis le vendredi, avons pagayé, ramé, et été ramassé à la petite cuiller au bivouac des 5000, où nous avons installé le camp. Durant la semaine, nous avons exploré le réseau de la terre à l’eau, et fait quelques visites au siphon terminal, dans l’affluent De Joly entre autres.

JPEG - 37.1 ko
Repas au bivouac des 5000
Près de la salle de l’étoile, le bivouac des 5000 se trouve à 5km de l’entrée. C’est là que nous installons notre camp souterrain.

Cette expé a été, pour moi qui n’avais jamais fait de canot, et jamais passé tant de jours sous terre, extrêmement fatigante, car l’esprit doit toujours être vigilant (ne pas glisser, ne pas se cogner, faire des efforts de perception, dans le noir...), on est toujours mouillé, et malgré tout, on fait de la spéléo tous les jours, ce qui n’est pas de tout repos !

Mais bon, les repas étaient épiques, l’ambiance excellente, les paysages somptueux, (on n’a pas vu d’étoiles, mais c’était parce que le ciel était couvert ;-).
Durant une semaine, on a été sur une autre planète, coupé du monde et des préparatifs de la guerre en Irak, dans des conditions d’hygiène déplorable (que fait la police ?), et je vous passe le plus crado...

Mais maintenant, je vous laisse lire le rapport journalier de nos activités, ou bien consulter quelques-unes des rubriques ci-contres.

Journal de l’expé de 2003

Matériel emmené pour l’expé de 2003

Un message, un commentaire ?

Répondre à cet article

maj site

français
Padirac 2003
Padirac 2004
Padirac 2005

écrire à l'auteur

Espace privé
Dernier ajout: 19 mai 2016. Site réalisé sous SPIP